Kévin Laussu : une soif d’apprendre et de transmettre


26 mai 2021

Sous le soleil de la cité thermale, l’auteur et l’historien de l’art Landais Kévin Laussu dévoilait le deuxième tome de son ouvrage intitulé Dax secrets de villas de la belle époque, édité chez la maison d’édition basquaise Kilika.

 

Une édition « originale »

 

En inauguration, Vincent Ahetz-Etcheber est revenu sur sa maison d’édition en y apportant des précisions. Créée en 2015, la petite édition régionaliste publie cinq livres chaque année autour d’un territoire allant du pays basque jusqu'en terre girondine. Le directeur de la publication a tenu à insister sur la fabrication entièrement locale de ses livres qui commence à détenir une « certaine notoriété ». Avant de céder la parole à Kévin Laussu, il a affiché sans bavure sa fierté d’être son éditeur. 

 

L’objectif de son étude est clair et concis : être un guide architectural, et révéler l’histoire d’une cinquantaine de villas dacquoises. Le fruit de son travail s’appuie sur des recherches fastidieuses puisque trois quarts des archives proviennent de sources privées. Autant de propriétaires que le jeune landais a contacté en réalisant un travail de fond sur l’histoire de ces bâtisses et des éventuels liens de familiarités entre les détenteurs de ces propriétés. 

 

Un livre « ludique et pédagogique »

 

Il y a une volonté de vulgariser tout en dévoilant des informations secrètes et méconnues du grand public. Kévin Laussu a longuement insisté sur le secteur du thermalisme, l’activité phare du département. Effectivement, ce second tome fait suite au premier dans lequel il a tenté d’expliquer comment la ville de Dax est devenue une station thermale de premier ordre. Toute juste initié en 1870, le bassin dacquois s’est très vite érigé dans les plus grandes stations. Il a par la suite évoqué l’aspect négoce de la cité. Dans ce second tome, il expose les styles de ces œuvres traitant du style Louis XIII au style mauresque, et bien d’autres.

Durant sa présentation, il n’a pu s’empêcher de transmettre son émotion en s’attardant notamment sur la Mandona ex-Marcelle, une villa située dans le Faubourg de Saint-Pierre face à la station-service du supermarché Leclerc. Il a fait le pari de mettre non seulement les propriétaires les plus aisés mais également les plus modestes tels que les artisans.

Cet ouvrage sur l’identité patrimoniale de la ville se destine avant tout aux touristes et aux curistes qui d’ailleurs, depuis ce 19 mai, recommencent à revenir peu à peu dans les établissements thermaux de la ville.

 

La cité thermale s’invite sur France 3

 

L’été dernier, Kévin Laussu a été contacté par la production de l’émission Des Racines et des ailes pour l’inviter à présenter l’architecture des villes de Dax et d’Hossegor. À noter, depuis le lancement de l’émission en 1997, c’est la première fois que l’équipe de tournage s’est rendu dans les Landes. L’émission sera diffusée le 26 mai prochain à 21h05.

En outre, il a annoncé en « avant-première » qu’un documentaire devrait être coproduit et diffusé également sur France 3 en fin d’année. C’est avant tout une idée initiée par Sébastien Hondelatte qui a déjà fait l’objet de deux ans d’écritures et de plus de 1000 photos récoltées. Ce documentaire traitera d’une vision singulière du Splendid, un vaisseau de l’art déco du patrimoine nationale. Il sera composé de nombreuses archives inédites et de bobines retrouvées datant des années 1930 à 1970.

Il s’agira d’une première. Jamais dans son histoire, la ville de Dax aura fait l’objet d’un documentaire à part entière.

En attendant, vous pouvez acheter ce livre en contactant l'auteur, les éditions, mais également aux tabacs Le Pacha et Le Clémenceau notamment !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article